Stéphane Bernard, ancien candidat atypique aux dernières législatives pour le mouvement EBR-T (Économie Basée sur les Ressources, la Transition) lance un appel à constitution d’une liste citoyenne dans le cadre d'une démocratie permanente et participative.

Une vingtaine de liste est pressentie dans toute la France ; Bayonne, Pau (64) et Fréland (68) sont déjà officialisées.

Le site de campagne (http://www.la-democratie-participative.org) n’est pas une proposition classique de propagande électorale. Cette plate-forme internet, créée par son coordinateur, se veut un outil de véritables démocraties participatives citoyennes. Elle propose une approche novatrice dans la « gestion de la cité ».

On y trouve la totalité des outils permettant de créer une liste, de soumettre à débat et de proposer un programme adapté au désir des concitoyens, tenant compte véritablement des spécificités de la commune.

« À l’opposé des pratiques politiciennes actuelles, en complète transparence et soucieuse d’une véritable éthique, cette démarche, bien que politique, ne peut s’associer à aucun des partis conventionnels actuels ; par la même, elle s’autorise à travailler avec l’ensemble des acteurs de la cité (partis politiques, associations, groupement d’intérêt, simple citoyen non représenté…). Ils seront donc directement interpellés et consultés ! » explique Stéphane Bernard.Photo de Stéphane Bernard

« Il est à espérer que le dialogue et la main tendue soient acceptés par l’ensemble des interlocuteurs, et ceci sans aucune considération du spectre droite-gauche, d’origine sociale, de confession religieuse ou de toute autre position divergente et clivante. »

Un « contrat moral », socle programmatique indérogeable.

À l’heure où les autres candidats déjà déclarés ne proposent encore de programme, les listes EBR-T citoyennes de Démocratie Participative expriment déjà très clairement une autre forme de gouvernance appliquée.

« L’approche programmatique se veut à la fois pragmatique et respectant, sans aucune concession, un Contrat Moral que l’ensemble des candidats, non seulement signera, mais s’engagera à respecter, sous peine de révocation.

Ce contrat moral (aujourd’hui constitué de 21 points) n’est pas une profession de foi de plus, ni une suite de déclarations d’intentions ou de promesses ! Il est un engagement indérogeable et indissociable à notre démarche.

Il est offert pour seule prétention de redonner un sens à des mots aussi galvaudés que l’abnégation, la gratuité, l’éthique, le respect, la transparence, la démocratie, l’écocitoyenneté, la proximité et l’humanisme. »

En voici quelques extraits emblématiques :

  • Les listes sont toujours en nombre impair avec parité plus une femme.
  • Les candidats doivent être résidents dans la commune, ne perçoivent pas de rémunération ou d’indemnité, et ne peuvent cumuler d’autre mandat. Ils mettent à disposition du public leur feuille d’imposition et de déclaration du patrimoine de l’année précédant l’élection, ainsi que chaque année et l’année suivante de la fin de leur mandat.
  • Le rôle de maire est un poste tournant et par tirage au sort.
  • Le nouveau conseil municipal met en place des référendums d’initiative populaire : abrogatoires pour abroger un arrêté, législatifs pour soumettre un arrêté, révocatoires pour démissionner une personne, à hauteur de 5 % de la population majeure.
  • Une comptabilité mensuelle détaillée, nominative et analytique des remboursements de frais associés à la fonction des élus, mais aussi des salariés municipaux est mise à disposition des habitants sur le site de la commune.
  • Le vote blanc est reconnu au sein des décisions.
  • Chaque décision sera prise en donnant, sans exception, la priorité à la proximité, au local et aux "circuits courts", avec le souci permanent de durabilité, de modération consommatrice, d'approche systémique écologique et de préservation ou de développement des écosystèmes.

Stéphane Bernard précise : « Chaque candidat devra signer ce contrat moral avant toute présentation devant le suffrage communal.

Cette approche de transition n’est pas une utopie, une tentative expérimentale ou une démarche de plus dans une cacophonie de communication politique, mais une volonté de prouver que l’exercice désintéressé « du pouvoir » est encore et toujours du domaine du possible.

Nous croyons  à une certaine conception de la Politique (en tant que gestion de la cité), et à la gestion citoyenne empreinte d’abnégation et d’éthique.

Le monde associatif, qu’il soit sportif, social ou culturel,  avec ses millions de bénévoles, montre depuis longtemps une autre  voie, rempli de compétence et de sincère abnégation ! »

 

Plus d’informations sur le site de campagne www.la-democatie-participative.org

 

Kit de communication pour la presse avec logo, illlustration et photos libres de droit.

Contact, entretien, vidéoconférence : Stéphane Bernard

Mail : 

Mobile : + (33) 695 747 894

Skype : ebrt.org

SOURCE

Commentaires (0)

Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Poster un commentaire en tant qu'invité.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation